Rôle/Missions :

1 – Sensibiliser, informer, former, accompagner les entreprises dans le domaine de l’environnement et plus particulièrement celui de la gestion de l’énergie.

Ce qui constitue sa mission principale et l’amène à :

  • réaliser des visites d’entreprises sur sites (actions individuelles),
  • piloter des actions de structuration de la filière climatisation (action collective),
  • animer des réunions d’information, à participer à divers Clubs (actions collectives),
  • alimenter l’observatoire énergie du GEC Guyane (action au bénéfice d’institutionnels),
  • produire des lettres d’information,
  • assurer une présence sur des évènementiels (Semaine de l’Industrie, Semaine du Développement Durable, Semaine de l’Energie), des colloques ou des salons tels « la nuit de l’orientation », le salon des métiers de l’environnement… (au bénéfice de scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et professionnels),
  • etc.

2 – Défendre les intérêts des entreprises auprès des pouvoirs publics et autres collectivités. Le Chargé de mission participe à des réunions de travail sur le PRERURE, le SCRAE, la RTAA DOM, la PPE Guyane, la CRE…

En pratique :

Pour ce qui est de la sensibilisation des entreprises à une utilisation rationnelle de l’énergie notamment, le Chargé de mission, après avoir suivi une formation, a à sa disposition un outil qui est la visite énergie (voir fiche jointe, www.formation-ademe-interconsulaire.fr).

Objectifs de la visite énergie :

  • Elaborer un premier bilan de la situation énergétique globale de l’entreprise ;
  • Identifier des pistes d’actions élémentaires d’économie d’énergie et éventuellement des actions nécessitant un approfondissement par un prestataire spécialisé ;
  • Sensibiliser l’entreprise pour qu’elle s’engage durablement dans un système de gestion et de suivi de l’énergie pouvant aller vers un vrai management de l’énergie.

  En définitive, les missions du Chargé de mission énergie :

  •  relèvent de l’intérêt général par le biais d’une utilisation rationnelle de l’énergie en entreprises (au bénéfice des moyens de production de la Guyane) et de la diversité des publics concernés (chefs d’entreprises, correspondants énergie en entreprises, scolaires/étudiants, demandeurs d’emploi, institutionnels),
  • concourent au développement des entreprises,
  • sont moteur dans le développement des éco-activités sur un territoire donné (inventorier, promotionner auprès des chefs d’entreprises les prestataires de services locaux).

 
Ces actions (sensibiliser, informer, structurer une/des filière(s)…) ne relèvent pas d’un domaine concurrentiel, c’est le cœur de métier d’une Chambre de Commerce et d’Industrie.