Développement économique : le décollage n’est pas encore annoncé ?

A l’issue de la visite de deux ministres, le monde économique exprime sa profonde inquiétude car il ne connait toujours pas la déclinaison législative de la réforme de l’écosystème économique pour la Guyane.

Les entreprises Guyanaises, à quelques semaines du bouclage du Projet de Loi de Finances, sont dans l’incapacité d’établir des prévisions en matière d’emploi, d’investissement ou de projet. Après de nombreux mois de travaux, aucun chiffre, aucun taux, aucune nomenclature n’a été annoncé concernant cette réforme et leurs bénéficiaires.

Dans un département connaissant une démographie exceptionnelle impactant l’ensemble des secteurs mais également l’éducation et la santé, il faudra créer 100 000 emplois dans les 20 ans pour simplement maintenir le niveau du chômage actuel, c’est à dire multiplier par 4 les salariés du secteur privé. Il est absolument vital de créer un choc de compétitivité bien au-delà de ce qui semble être préfiguré par la réforme de l’écosystème.

Le Monde Economique Guyanais réuni ne peut admettre que cet écosystème commun aux outre-mer annoncé à « budget constant », ne puisse disposer de moyens financiers supplémentaires pour la Guyane alors que ceux-ci trouvent leur justification dans le 23ème point du Plan d’Urgence pour la Guyane au travers du pacte fiscal et social.

Il confirme ses besoins exprimés dans le document de proposition remis le 23 mai 2018 au ministère de l’Outre-Mer et insiste sur sa volonté de ne sacrifier aucun secteur, aucune entreprise, aucun emploi tel que la LODEOM de 2009 permettait de le faire.

Le monde économique Guyanais demande à être reçu en délégation à Bercy afin que le ministère de l’action et des comptes Publics inscrivent dans le PLF 2019 la réponse au besoin légitime des entreprises Guyanaises, moyens nécessaires au décollage économique du territoire.