Mardi 28 juillet 2020, à Saint-Laurent, la Présidente de la CCI Guyane, Carine Sinaï-Bossou, a été invitée par le CTG (Comité Touristique de Guyane) à participer à la deuxième rencontre des opérateurs touristiques.

L’objectif majeur de cette rencontre était d’informer et d’apporter des réponses concrètes aux opérateurs de l’Ouest sur le décret du 24 juillet 2020 ; sur la clarification des dispositifs mis en place (volet 2), afin de poursuivre l’accompagnement de ce secteur en souffrance.
Cette réunion a permis aux socio-professionnels de la restauration, du tourisme et de l’hébergement de rencontrer toutes les instances invitées (le CTG, la CCI Guyane, la CMAG, la CCOG, le syndicat des restaurateurs hôteliers et cafetiers) afin de faire remonter leurs difficultés et leurs doléances concernant leur situation critique.
Les banques de la place et le représentant de la préfecture n’ont malheureusement pas répondu présents à cette invitation.
La filière du tourisme, très impactée par la crise sanitaire, a suscité des témoignages forts et des échanges très vifs face aux différentes mesures prises par la Préfecture pour les restaurants de l’Ouest.
Très frustrée par cette situation, la profession a fait part de son désarroi et a clairement fait savoir que seule la reprise du travail pourrait faire relancer l’économie tout en respectant le protocole Covid et les gestes-barrières.

La présidente de la CCI Guyane a informé que l’ACCIOM, l’Association des CCI d’Outre-Mer, dont elle est aussi présidente, mettra en place un plan de relance. Une réunion de concertation avec les chefs d’entreprise sera organisée par la CCI Guyane, avec l’objectif de rédiger un livre blanc, qui sera présenté au gouvernement à la fin du mois d’août.
En finalité, cette rencontre a permis au secteur du tourisme de l’ouest d’être écouté, de faire remonter leurs difficultés et doléances à toutes les institutions présentes.

Il faudra élargir cette rencontre à tous les secteurs sinistrés.
Toutes les instances ont été unanimes. Seule la cohésion de tout un chacun sera force de propositions et ce n’est que comme cela que l’on pourra lutter face à la crise économique.
Une réunion est prévue à une date ultérieure, avec ces mêmes institutions présentes, pour convenir d’une seule stratégie de relance.
Quelques demandes des opérateurs pour le territoire ouest :
– Avoir des décisions immédiates pour les aides financières et prioriser les subventions au lieu de prêt;
– un consensus des différents acteurs économiques de la Guyane pour la relance économique;
– accompagnement de tous les secteurs pour le développement au soutien de la filière locale;
– promouvoir la communication pour le tourisme de l’ouest par le CTG (restauration, hébergement, et commerces de proximité.);
– proposition de se réunir entre les différentes instances pour trouver un consensus;
– proposition d’élargir l’attestation dérogatoire de déplacement aux activités touristiques point de contrôle.

 

 

Bientôt une session de concertation avec les chefs d’entreprise

Dans le prolongement de l’Évaluation de l’impact de la crise sanitaire sur les économies ultramarines conduite par le cabinet DME et présentée début juin, l’ACCIOM souhaite compléter et renforcer son discours en vue de la loi de Finances pour 2021 et des prochaines échéances électorales.

Elle a donc initié la rédaction d’un livre blanc destiné à approfondir l’analyse de la situation économique des Outre-Mer et porter un socle de propositions.

Ce livre blanc, construit avec l’appui de l’agence de communication Euros / Agency, sera présenté le 22 septembre prochain, date à laquelle les présidents des CCI d’outre-mer seront pour tout ou partie présents à Paris.

Afin que le propos soit le pertinent et le plus proche des attentes du terrain possible, il apparaît indispensable d’associer étroitement les ressortissants des CCI. Aussi, la CCI Guyane va organiser dans les prochaines semaines une session de concertation.

 

Contact :

Ingrid Madeleine

Responsable Antenne de St-Laurent

Tèl : 05.94.34 01 60/05.94.34 17 09