La Chambre de commerce et d’industrie de Guyane a aujourd’hui un rôle primordial dans la gestion de la crise économique qui touche aujourd’hui les entreprises du département. Elle se doit notamment d’être le relais des mesures mises en place récemment par le gouvernement, dans un territoire vaste et souvent éloigné des réalités de l’Hexagone. Le point avec la présidente, Carine Sinaï-Bossou*.

Comment jugez-vous, d’un point de vue général, les mesures prises par le gouvernement à destination des entreprises ? Arrivent-elles au bon moment ou trop tardivement ?

Ces mesures sont très importantes pour les entreprises mais nous devons traiter de nombreux appels d’entreprises au fil de l’eau, en tenant compte de la fragilité du tissu économique de la Guyane. La dématérialisation de toutes ces mesures créent aussi des difficultés pour certaines entreprises qui ne sont pas toujours familiarisées avec les procédures par internet. La CCI de Région Guyane fait tout son possible pour les accompagner dans ces démarches dématérialisées. En outre, les mesures prises par le gouvernement sont nombreuses et évoluent dans le temps et il faut savoir les décrypter et les identifier précisément, pour tenir compte des difficultés concrètes que nos entreprises subissent en ce moment.

Les entreprises ultramarines souffrent régulièrement d’un décalage entre la réglementation nationale et les spécificités de leur territoire ? Devrait-on adapter ces mesures là pour la Guyane ? Ou devront- elles l’être par la suite ?

CSB : Il faut toujours faire un effort pour adapter ces mesures aux réalités du terrain de la Guyane. Certaines mesures ont du mal à s’appliquer, comme, par exemple, les mesures liées à l’activité partielle. Pour que ces mesures soient efficaces, il faut qu’il y ait de l’assistance téléphonique gratuite pour la prise en main de l’outil « Activité partielle » : la Dieccte essaie de répondre à ces préoccupations avec la mise en place d’un numéro vert : 0800 705 800 pour l’Hexagone et les Outre-Mer et des possibilités de contacts téléphoniques qui soient propres à la Guyane, entre 7h et 15h localement du lundi au vendredi. De ce point de vue, les conseillers d’entreprise de la CCI Guyane sont également joignables, précisément au 0694 21 05 73.

La CCI Guyane va lancer dans les prochains jours une deuxième enquête, plus ciblée, pour mesurer les effets du dispositif gouvernemental sur les entreprises en Guyane.

 
 
Suite de l’interview, cliquez sur ce lien :
 
*Introduction extraite de l’article de France-Guyane